¡BLACKOLERO!

Frank Black, Black Francis, Pixies, Breeders

02 janvier 2006

Frank Black : Albums live

Black Session (France, 1994)

Enregistré à France Inter le 10 juin 94, ce live ressemble à première vue à un best of de Frank Black et Teenager of the Year : on y retrouve notamment Abstract Plain, Headache, Calistan, Czar, Freedom Rock et Los Angeles, assortis de quelques curiosités non négligeables comme The Jacques Tati (une rareté) et Men in Black, qui deviendra plus tard le premier single du Cult of Ray. Le tout interprété par la «dream team» qui a ciselé le fabuleux Teenager l’année précédente.
Pourtant, le résultat n’est pas toujours à la hauteur des espérances. Privées des sublimes nappes de synthé qui étoffaient et parfois dynamisaient leur version studio, certaines chansons, particulièrement celles de Teenager, tombent un peu à plat malgré l’évident savoir-faire du jeune guitar hero Lyle Workman. En fait, seuls les titres les plus rock comme Men in Black, Czar et Pong tirent vraiment leur épingle du jeu.

On préférera sans aucun doute l’édition anglaise de ce concert (The Black Sessions - Live in Paris), qui a le bon goût d'inclure trois bonus tracks acoustiques : Modern Age, Jumping Beans – enregistrées avec Joey Santiago dans la cuisine de Frank Black – et Abstract Plain en version solo.


Paru six mois après le double gargantuesque Fast Man Raider Man, Christmass est, comme son titre l'indique, un cadeau de Noël aux fans. Quelques compos inédites y sont disséminées dans une collection de titres live couvrant toute la carrière de l'artiste, enregistrés lors d'une tournée solo acoustique. Le tout accompagné d'un DVD bonus sympathique mais plutôt amateur dans sa réalisation. Sur les sept nouveautés, deux (Dead Man's Curve et The Water) sont proposées en version live. Les autres sont des enregistrements de chansons que Frank Black destinait semble-t-il à un hypothétique futur album des Pixies, mais qui n'ont apparemment pas convaincu les autres Lutins. Il faut reconnaître qu'on a du mal à imaginer ce qu'ils auraient pu faire de ces folk-songs et autres ballades americana, par ailleurs fort réussies.
Le live nous balade dans le vaste répertoire du bonhomme, des Pixies à Raiderman en passant par les Catholics avec, double cerise sur un gâteau déjà bien garni, l'exubérant Massif Central et l'exhumation fort bien venue de l'excellente B-side Living On Soul. On retiendra par ailleurs une version a cappella de Six Sixty Six (fallait oser, ça passe) et de très sympathiques interprétations de Nadine et Manitoba sur lesquelles Frank Black est rejoint par un accordéoniste.

Libellés :

Links to this post:

Créer un lien

<< Home