¡BLACKOLERO!

Frank Black, Black Francis, Pixies, Breeders

07 janvier 2006

FrankBlackFrancis

De tous les albums de Frank Black, ce double opus très contrasté, réunissant quinze démos de l'ère Come On Pilgrim (1987) interprétées en solo par l'artiste et treize perles pixiennes revisitées par le duo électro-pop déjanté des Two Pale Boys, est certainement celui dont j'attendais le moins. Sorti en 2004, en pleine tournée des Lutins, il me semblait a priori plus dicté par l'opportunisme que par autre chose, d'autant que le précédent album de Frank Black, l'ambitieux et coûteux Show Me Your Tears, s'était mal vendu. En fait, comme l'indique le livret, il s'agit d'un projet très ancien, que le père Black lui-même a longtemps hésité à concrétiser malgré les pressions de ses labels.
Première bonne surprise : les démos, pourtant enregistrées dans les conditions d'un bootleg, présentent une qualité sonore tout à fait correcte. Surtout, elles restituent pleinement le talent et l'inspiration de leur auteur, à tel point qu'on peut se demander pourquoi celui-ci a tellement hésité à les rendre publiques.
Le deuxième disque, quant à lui, fait plus que remplir sa fonction de bonus. Complètement retravaillés par Andy Diagram (trompette, effets électro) et Keith Moliné (guitare, violon, effets électro), les classiques pixiens perdent inévitablement de leur fougue mais conservent et affirment toute leur audace et leur étrangeté. On pense parfois à Tom Waits, et ce n'est pas peu dire. Mention spéciale à Caribou, Monkey Gone to Heaven, Into the White et au monumental Planet of Sound, qui s'étend ici sur quinze minutes (!).
En conclusion, s'il ne s'impose sans doute pas comme un must, FrankBlackFrancis mérite certainement mieux que l'étiquette de curiosité un peu vaine qu'on lui a souvent et hâtivement collée...

Libellés : , ,

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home