¡BLACKOLERO!

Frank Black, Black Francis, Pixies, Breeders

07 mars 2008

Chronique maison : "Svn Fngrs"

Cela semble être une tradition désormais : commandez une b-side ou une bonus track à Charles, il vous pondra un album. Invité à écrire une face B pour l'hypothétique single She Took All the Money, extrait de Bluefinger, l'animal a finalement accouché (en une semaine !) d'un EP de sept titres, un mini-album-concept inspiré par des figures mythologiques aux origines ambiguës et au destin violent (Cuchulainn, Thésée).

Sorti sous le pseudo historique de Black Francis, Svn Fngrs, comme Bluefinger, semblait promettre un retour au mythique "son Pixies". Mais Black Francis, comme Frank Black, n'en fait décidément qu'à sa tête, et il suffit d'écouter le premier titre de la galette, The Seus, pour s'en apercevoir. Difficile, en effet, d'imaginer une chanson moins pixienne que cet imprévisible cocktail pop-funk-rap aux forts accents beckiens, voire chilipepperiens d'après certains. La suite, très variée, sonne comme une synthèse de la carrière solo de Frank Black : Garbage Heap et Half Man auraient facilement trouvé une place sur Devil's Workshop, Seven Fingers semble issu d'un croisement improbable entre Frank Black et Black Letter Days, The Tale of Lonesome Fetter a de délicieux accents Teenager, I Sent Away et When They Come to Murder Me renouent efficacement avec la tradition Catholics la plus électrique, tendance Pistolero.

Servi par la précision de Jason Carter, batteur et producteur inspiré, par la basse très affirmée de Violet Clark, alias Mme Black Francis dans le civil, et comme toujours par des mélodies imparables, Svn Fgrs accroche immédiatement l'oreille et les tripes, avec un sens de l'urgence certainement favorisé par son format modeste. A tous les critiques qui l'interprètent comme un "retour en forme", on a inévitablement envie de poser cette question : auraient-ils enfin découvert l'existence des coton-tiges après quinze ans de surdité obstinée ?


Libellés : ,

19 Comments:

Blogger Alex said...

J'adore Svn Fngrs, le seul défaut c'est que dès la fin de "When they come to murder me" on en redemande ! Très efficace et surprenant, j'attends les prochaines "black productions" avec (beaucoup) d'impatience (Grand Duchy, where are you ?) : )

07/03/2008 19:53  
Blogger Ray la Manta said...

"Grand Duchy" est actuellement en phase de mixage. C'est Jason Carter qui s'en charge, je crois. La première tentative (par David J., de Bauhaus) n'avait pas convaincu Violet. On peut raisonnablement supposer que l'album sortira cet été voire un peu avant. Pour info, il comprendra 9 titres.

07/03/2008 20:06  
Anonymous pong said...

J'avoue être déçu par svn fngrs. Il y a pour moi deux bons titres (seven fingers et when they come), deux pas mal (the seus, i sent away), et le reste est bof. Le tout manque de cohésion. C'est sûr qu'après l'excellentissime Bluefinger on ne peut qu'être un peu déçu par ce pauvre svn fngrs.

07/03/2008 20:13  
Blogger JBP said...

Cet album est excellent,j'espère que le public accrochera et que l'avis des critiques joue en sa faveur

07/03/2008 20:20  
Anonymous Anonyme said...

Un peu mitigé, pour ma part. J'aime bien "seven fingers" et "when they come", j'ai rien contre "I sent away", qui me fait penser à "Captain Pasty". Par contre, "A Tale of Lonesome Fetter" aurait gagné à être plus nerveux et plus reserré. Que le refrain (si c'est bien le refrain), soit plus lent que le couplet, soit, mais pourquoi l'étirer en longueur comme ça ? Il aurait mieux valu faire un simple break et boum ! ça repart. C'est un peu ce que j'ai ressentis en écoutant "My life is in storage" : le rythme est assez entraînant, et puis ça dérape à partir : I believe in your perfect face... Pourquoi gâcher une bonne chanson comme ça ? Dommage.
"Garbage Heap", j'aimais bien la version live, mais là, je n'aime pas trop le son, en particulier sa voix, trop aigüe et trop propre. "Half Man", j'ai déjà oublié, mais je n'aimais pas trop sa voix non plus, sur celle-là. Quant à "The Seus", pour être honnête, ça m'évoque plus du R'n'B FM que les RHCP (non ! les RHCP, c'est pas du r'n'b FM. Pas encore. Pas complètement en tout cas...);). Peut-être qu'avec le temps je finirai par aimer, mais pour l'instant, je saute cette chanson. Belle tentative quand même.

07/03/2008 20:58  
Blogger cedel said...

mon avis rapido: Garbage Heap et when they come... sont excellents!
le reste est assez inégal., peut-être i sent away à sauver.

et je n'avais encore jamais osé dire que the seus me faisait pensé aux RHCP; je me sens moins seul.
vivement la suite!

07/03/2008 23:17  
Blogger cedel said...

au fait, 4 étoiles dans rock et folk... pour un "mini" album, c'est pas mal...

07/03/2008 23:19  
Blogger Atertus Coveni said...

Excellent mini album!
Seul Half Man me semble un peu faible comparé aux autres titres. "When they come..." fait déjà partie de mes chansons préférées écrites par le maître toutes périodes confondues: un de ses plus beaux refrains.
"The Tale of the...." sonne un peu comme du Bowie (suprême compliment)à mes oreilles. Quant à "The Seus", le mix de l'album est pour moi très supérieur à la version mise en ligne il y a quelques semaines, la batterie en particulier donne une autre dynamique au titre. Jason a vraiment fait du bon boulot, tant au niveau de son instrument qu'au niveau du mixage.

08/03/2008 12:25  
Blogger blougou said...

mouais...
i wanna live in los angeles

08/03/2008 16:36  
Anonymous denizen said...

Bravo pour le dernier paragraphe qui correspond exactement à ce que je pense. Sinon, le meilleur titre c'est Lonesome Fetter.

10/03/2008 12:24  
Blogger Etienne Michelet said...

Très bel album... SVN fngrs est empreint d'un minimalisme très réussi au niveau des arrangements. The Seus est formidable, comme une ouverture imprevisible, à tout instant à la limite de l'effondrement des accords. La vraie perle, en tout point reste pour moi le magnifique Garbage Heap...
Charles semble bien pour une fois dépossédé, décomplexé de son passé... Il y a enfin sur ce SVN fngrs tout ce qu'il y a de meilleur en lui...

Ce court EP est indéniablement un petit chef d'oeuvre...

11/03/2008 12:32  
Anonymous Anonyme said...

tout à fait d'accord, c'est son meilleur album depuis teenager, enfin débarrassé du son catholique ...c'est le retour de Frank Black tel en lui-même

11/03/2008 13:40  
Anonymous Christophe said...

Bonjour,

Sur POPnews, webzine dont je fais partie et qui a une grande habitude des cotons-tiges, nous venons de publier une chronique de "Svn Fngrs" et c'est là :
http://www.popnews.com/popnews/black-francis-2/

Vous le verrez, pour moi, ce EP est, encore plus que "Bluefinger", un vrai retour en forme !

Christophe.

12/03/2008 15:39  
Blogger paintblack said...

C'est énervant, je ne vois pas de quel "retour en forme" il est question: sans être un fan transi ni une midinette j'ai toujours trouvé Frank Black plus qu'en forme et surtout et avant toute chose cohérent...

12/03/2008 19:48  
Anonymous Christophe said...

Salut,

T'en penses ce que tu veux et sincèrement j'ai toujours beaucoup aimé le personnage de Frank Black qui ne calcule pas de trop, débarrasse le matos sur scène sans faire d'esbroufe et donne beaucoup à chaque album et à chaque concert mais, quand je réécoute "Fast Man / Raider Man" qui comporte 4-5 très bons titres et le reste sympa mais tout de même un peu en roue libre ou même "Bluefinger", assez convaincant mais avec 2-3 chansons qui font tâche, je trouve que là, c'est concis, c'est efficace, y'a pas de superflu : bref, c'est bel et bien un retour en forme.

Sinon, je suis assez surpris de voir que chacun a "sa" chanson préférée sur ce disque ; bon, pour moi, dans ma chronique POPnews, c'est c'est clairement "Garbage Heap" (et, pour faire suite à un autre message), c'est bien celle-là qui me fait penser à Bowie... Comme quoi, les goûts et les couleurs...

Allez, à +,
Christophe.

12/03/2008 22:32  
Blogger Ray la Manta said...

Salut,

D'abord une précision (que j'espère inutile) : je ne visais absolument pas ta chronique dans le dernier paragraphe de mon article, en fait je ne l'avais pas encore lue !

Ce qui, à mon avis, distingue vraiment "Svn Fngrs" des précédents albums de Charles, ce n'est pas de meilleures compos ou une meilleure prod (bien que je préfère sa production à celle de "Bluefinger"), c'est tout simplement son format resserré. Un EP n'a pas l'obligation d'atteindre les 40 minutes réglementaires, c'est une sorte de "carte de visite" qui va droit à l'essentiel en rassemblant les meilleures compos qu'un artiste a écrites sur un certain laps de temps. Un LP contient forcément un certain nombre de chansons un peu plus faibles que les autres, ou jugées comme telles. (Même "Teenager of the Year" contient quelques chansons plus faciles ou un peu moins inspirées que les autres quand on cherche bien.) En résumé : pour moi "Svn Fngrs" n'a rien d'un retour en forme, il est seulement plus humble, moins "self-indulgent" que les précédents opus de Charles.

Quant à dire que "Bluefinger" contient 2-3 chansons "qui font tache"... je trouve ça dur et plutôt injuste. Je reconnais qu'il y a 2-3 titres sur ce disque qui me touchent moins que les autres (notamment les plus lents), mais il me semble que le seul défaut de ces titres est de faire tomber la fantastique tension installée par les premières chansons de l'album. D'ici à penser qu'ils "font tache"... non, je ne suis pas d'accord.

Je reconnais par contre que "Fast Man / Raider Man" contient quelques déchets (notamment le 2e disque, imposé par Frank Black à sa maison de disques), mais je pense 1) que la production de Jon Tiven a sa part de responsabilité dans ce petit gâchis ; 2) qu'il est assez normal qu'un double album de 27 titres contienne quelques chansons décevantes.

A+

Yann

13/03/2008 09:52  
Anonymous Christophe said...

Salut Yann,

Pas de soucis, j'argumentais juste mon point de vue, je n'ai pas mal pris cette remarque.

Sinon, je suis assez d'accord avec ton premier paragraphe sur l'aspect qualité d'écriture (plus facile d'être à fond sur un 100m que sur un 1500) - mais je pense aussi que la production "sur le rasoir" est ce qui va le mieux à Frank Black / Black Francis ; et puis bon, tout de même y'a "Garbage Heap" ;-)

Sinon, "qui font tâche" est en effet un raccourci un peu violent ; "moins inspirés", ça aurait sûrement mieux convenu...

Sur "Fast Man / Raider Man", la production de Jon Tiven n'est pas si mauvaise (je trouve même que la prise de son est vraiment très réussie) mais elle est plutôt mainstream, ce qui fait que l'album est plus agréable que vraiment excitant... Mais bon, c'est sûr que sur 27 titres, difficile d'être toujours au top.

Allez, à plus,
Christophe.

13/03/2008 21:23  
Blogger Liloque said...

Ciao à tous.
Je vois SF comme :
1. une sorte de tableau abstrait
2. un album qui fera date dans l'histoire du rock (eh ouais).

Je pense que vos reactions partagées sur l'album tiennent à ceci : à mon avis, chuck a atteint un tel niveau dans son songwriting depuis honeycomb qu'il est passé à un mode de composition qui tient donc de la peinture abstraite.
une tentative d'explication un peu longuette va suivre mais je crois que c'est interesant. allons y.
je vois 3 phases dans la vie de chuck comme songwriter:
87-93 (jusqu'a TOTY) : defrichage- une periode ou chuck INVENTE des formes inouies (voila pourquoi c'est un génie : il crée des formes nouvelles);

93-2005 (jusqu'à SMYT) : JEU avec les CLICHES (dans le sens noble de ce mot) - chuck va jouer avec les formes deja etablies (rock, punk, country, big americana etc) pour en faire ressortir leur coté "non-evident" , "abstrait" et il va (essayer de) montrer que les clichés musicaux sont des formes que l'on peut "corrompre" à l'infini : un trip "postmoderne" si vous voulez.

2005-now : PEINTURE ABSTRAITE. depuis Honey, chuck est capable je pense de se dire : "ok, je vais faire une chanson avec un bout funk, un bout comme ci , un bout comme ca, pis on va voir". c'est vraiment evident sur svn fngrs ou les parties des chansons sont fortement differenciées les unes des autres, à mon avis en cherchant un effet de juxtaposition "fort" : cf le refrain tout gentil de Seus, apres un couplet boumboum, cf le refrain de garbage heap qui est tres (volontairement amha) "understated" (j'sais pas le dire en francais) par rapport au couplet tres entrainant, idem pour Fetter.
Il y une volonté/ambition de "déconstruire" les chansons pour ne pas aller vers ce qu'on attendrai (par exemple sur Seus, à l'epoque pixies on aurait eu un refrain à la planet of sound-càd boum boum). Cette déconstruction a bien sur toujours été là, et le succés des pixies en est l'expression. Mais la, l'effet est tellement spectaculaire que j'ai l'impression que chaque track de SF est l'expression de cette ambition. chaque chanson de cette album est un pari esthetique asse dement. exemple : i sent away, vraiment incroyable dans la forme (on passe la chanson à atteindre le refrain... qui n'arrive jamais vraiment. et ca c'est fort.
bon bien sur, tout ceci n'est possible que parce chuck est un GENIE melodique (comme il n'y en pas eu quatre dans l'histoire du rock) et qu'il est capable d'elever des chansons tres abstraites en pop song sympa/facile à ecouter (meilleurs exemples : seus, freedom rock; moins bon exemple : blastoff).

je me relis : c'est long, trop long, et je ne sais pas si je suis arrivé à vous faire passer l'idée. c'est plus facile d'expliquer ca à ma copine apres deux verres de bordeaux.
j'aimerai bien causer de ma theorie avec vous, en tout cas, salut à tous et pas de panique : Paques arrive, nous allons tous renaitre au christ, alors qu'est ce qu'on s'emmerde?

20/03/2008 15:53  
Anonymous Unsomnambulist said...

Ah oui, bien d'accord. Black Francis : premier véritable rocker postmoderne. Par exemple son Ep : comment ne pas avoir l'impression qu'on a déjà entendu tout ça? Un coup Red Hot ("Seus"), un coup variète ("Lonesome Fetter"), un coup punk-rock comme on en a entendu cent mille ("I Sent Away"), un coup Pixies ("Seven Fingers" qui rappelle "Nimrod's Son")... Et pourtant, chaque morceau dépasse sa référence. Black Francis a un secret, un sacré secret de fabrication.
Sinon, pour moi, "Bluefinger" est un chef-d'oeuvre absolu, son meilleur album, juste un peu supérieur à "Honeycomb".
Et dans l'EP "Seus", mon préféré c'est "Half Man", de la grâce pure.

20/03/2008 22:52  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home