¡BLACKOLERO!

Frank Black, Black Francis, Pixies, Breeders

16 juillet 2007

Dernière valse à Londres

Le dernier concert de la tournée européenne a eu lieu hier soir au Shepherds Bush Empire de Londres. Voici quelques extraits des réactions à chaud recueillies sur le forum de FrankBlack.net et traduites par nos soins...

Jeremy, alias Boogs : "Comme les autres concerts [depuis celui de Clermont-Ferrand], le set a commencé par un mini-concert acoustique, Frank seul, costume et lunettes noirs. Après quelques titres, il a présenté le groupe avant de se lancer dans Ten Percenter, se débarrassant au passage de sa veste et de ses lunettes.
C'était le premier concert que je voyais où il ne jouait pas de guitare... Il valsait autour de la scène, micro en main, comme un diable de Tasmanie possédé. (...)
Puis, à la fin du concert, Frank a remis sa veste et ses lunettes noires et s'est simplement tenu là, sur le devant de la scène, absorbant l'adoration de ses fans.
Frank a dit autrefois qu'il n'était pas un "ours savant" ("dancing bear"), ce soir je crois qu'il l'était. Un de ses meilleurs concerts, vraiment phénoménal."

Naomi, alias Leah : "Mon Dieu quelle soirée !
Je ne l'avais jamais vu en "man in black". J'ai adoré le côté théâtral (...).
La seconde partie du concert démarre et tout à coup, Frank prend le contrôle total. Aucune guitare en vue, et le voilà qui endosse littéralement et avec la plus grande facilité le rôle de "front man".
Je ne l'avais encore jamais vu jouer de la sorte. Même l'éclairage semblait plus proche du théâtre que de ce qu'on a l'habitude de voir dans un concert de rock.
Le sublimement charmant Manitoba a été superbement exécuté et si vous vous teniez à l'arrière de la scène, il y a eu un moment vraiment magique pendant lequel l'éclairage à contre-jour formait une espèce de halo autour de Frank pendant qu'il chantait "j'ai vu le visage de Dieu et je n'ai pas eu peur", avec à ses pieds cette foule qui se balançait en buvant ses paroles comme s'il était un prophète investi d'une sagesse secrète.
(...) J'aime le fait que, de toute évidence, Frank veut que chaque tournée soit différente et intéressante pour le public aussi.
Ce qui m'a surtout frappé est à quel point il déborde encore d'énergie. (...) il se démène comme s'il avait 18 ans et venait de décrocher le plus gros concert de sa vie."

Soren, alias fbc : "Mes oreilles en sifflent encore ! Je n'ai plus de voix. (...) Je n'avais jamais entendu une version aussi géniale de California Bound.
Le groupe était en pleine forme. En fait, ils étaient excellents. Si cette tournée ne repasse pas par les USA, vous avez carrément loupé quelque chose de vraiment spécial. Il fallait voir les regards de ma copine et de son frère. Je crois bien qu'ils sont convertis pour de bon. Ils étaient fans de Frank Black à 20% et des Pixies à 80%. Plus maintenant.
Oh, et ce que vous avez pu lire ici ou là au sujet du groupe qui était un peu trop comme ci, Frank pas assez comme ça, les concerts trop courts... C'est parce qu'ils ne faisaient que s'échauffer en vue de ce show-là.
ALL KILLER NO FILLER."

junkmale : "On dirait que je suis le premier membre de ce forum à dire qu'il n'a pas vraiment aimé ce concert. Enfin, presque : j'ai aimé la partie acoustique. Mais je pense que le groupe a massacré 90% des chansons. Ne vous méprenez pas, je faisais partie de ceux qui voulaient que Frank s'éloigne du style rock FM des deux derniers albums, mais à mon avis, ce groupe n'est pas capable de jouer ces chansons-là. Il y a eu des exceptions, bien sûr. Ten Percenter et Manitoba étaient très bons, mais même Threshold Apprehension ne sonnait pas aussi puissamment qu'il l'aurait dû.
Le groupe ne sentait tout simplement pas les autres chansons. Jason est un grand batteur et c'était lui qui faisait pratiquement tenir le tout. Charles est un très bon guitariste, mais ce n'est pas Dave Phillips [guitariste des Catholics, ndlr], et il ne pouvait pas porter les chansons sans l'appui de la guitare de Frank. Pour moi, le vrai problème était posé par Ding, ce qui m'a surpris. Je l'avais trouvé bon avec PJ Harvey et ailleurs, mais [ici] il était constamment en retard sur le tempo et son style très brut a vraiment nui à certains titres. Je suppose qu'il est un peu injuste de juger des musiciens qui jouent ensemble depuis si peu de temps, mais c'était presque aussi embarrassant que de voir une version de Frank qui n'aurait pas vendu un seul disque depuis Trompe Le Monde et qui aurait ramassé quelques musiciens locaux pour faire la tournée des bars dans des bleds paumés.
Cela dit, j'ai trouvé Frank très bon en "frontman" et j'ai adoré le voir grimper sur la batterie ! Mais je me dis que lui aussi était peut-être déçu par la qualité du groupe ; il avait l'air de vouloir en finir le plus vite possible et de ne pas vraiment s'amuser. Il n'y a pas eu de rappel et je me suis dit que son commentaire sur la soirée "très peu professionnelle" qui s'annonçait ne concernait pas seulement son erreur [sur Velouria] pendant son set en solo.
Malgré tout, c'était 500% mieux que la plupart des concerts que vous verrez jamais. Peut-être que Frank a fixé la barre trop haut avec les Catholics."


Setlist dans l'ordre (merci à Jonathan) :

Set solo acoustique :

Headache
Velouria (interrompu)
Cactus
The Water
Sir Rockabye
Horrible Day
I Heard Ramona Sing

Avec le groupe :

Ten Percenter
Thalassocracy
Freedom Rock
Massif Centrale
Remake/Remodel
Lolita
Dead Man's Curve
Los Angeles
Six Sixty-Six (a cappella)
Tight Black Rubber
Threshold Apprehension
Old Black Dawning
Captain Pasty
Manitoba
California Bound
You Can't Break A Heart And Have It
The Rockafeller Skank
Robert Onion

Quelques photos par joncintheuk/Crackitybones.

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home